Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 juin 2009

L'écu-raille

Tandis que madame la sous préfète négociait avec Collin Powell sur le pourquoi du devenir du beurre de cacahuète en tant qu'aliment de base de toute alimentation saine et équilibrée, la grippe porcine continuait d'échauder les fronts de nos têtes rousses.

Aujourd'hui, j'ai appris qu'il fallait du cran, si ce n'est unc ran d'arrêt pour vaincre les assauts et la perfidies des clients trappiste, qui feraient mieux de faire la bière que des mensonges. M'enfin...

Je vous place, au fond a gauche couloir A16.


 

Monsieur C. ( pour des soucis de faut pas dire de qui je cause sinon je me fais virer.) : Bonjour madame Kelly.
Moi même : Bonjour monsieur C.
Mr C. : Je voudrais acheter quelque chose à mes enfants (regard malheureux attendrissant des enfants sus mentionnés) vous pouvez me faire une avance ?
Moi même : Désolée, mais non.

Et le voilà, hurlant, s'arrachant les cheveux tentant vainement de choper les miens, parce que je le vaux bien, il me hurle dessus, me traitant de monstre infâme qui refuse de faire plaisir à ses pauvres petits enfants délaissés du monde qui ne partiront pas en vacances.

Je suis le diable.

(Surrenchère des clients de l'accueil)

"Mais comment pouvez vous ? vous vous penez pour qui pour gâcher la vie de deux enfants ? Vous êtes raciste ? Vous avez la vie des gens dans vos mains"

A la fin de la gueulante générale, je m'explique :

"Mais monsieur C. , si vous n'aviez pas dépensé votre argent au PMU vos enfants auraient des cadeaux et des vacances."

Je suis un monstre; et lui un con.

Les commentaires sont fermés.