Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 juin 2009

L'écu-raille

Tandis que madame la sous préfète négociait avec Collin Powell sur le pourquoi du devenir du beurre de cacahuète en tant qu'aliment de base de toute alimentation saine et équilibrée, la grippe porcine continuait d'échauder les fronts de nos têtes rousses.

Aujourd'hui, j'ai appris qu'il fallait du cran, si ce n'est unc ran d'arrêt pour vaincre les assauts et la perfidies des clients trappiste, qui feraient mieux de faire la bière que des mensonges. M'enfin...

Je vous place, au fond a gauche couloir A16.

Lire la suite

samedi, 20 juin 2009

La moustache

La moustache... La fascinante moustache.

Je me suis toujours demandée qui avait eu l'idée saugrenue un jour de porter une moustache. Et surtout pourquoi. Il ne viendrait pas à l'idée d'un femme de se s'épiler la moitier de la jambe, pourquoi le faire avec sa tronche ?

Faisons d'abord un rapide coup d'oeil sérieux, sur LA moustache. On peut tout d'abord se demander ce que c'est.

La moustache est une toufette de poil de taille variable située au dessus de la lèvre supérieur, entre le nez et la lèvre de l'homme. On rencontre cependant des femmes qui portent elles aussi la moustache. Néanmoins ceci est beaucoup plus rare et dénote d'un réel problème hormonale, de bon sens et/ou esthétique. Dans certains pays, la femme a moustache est plus présente, au portugal par exemple. Ceci étant dit, au portugal, le tunning est à la mode, tout comme dans le nord de la France. Ne prenons donc pas ce pays comme référence.

Lire la suite

mercredi, 17 juin 2009

"Dans le doute, doute."

Je me cherche.

Ca fait sans nul doute. En tout cas moins que moi. Parce que si hier soir, tardivement, j'ai lu quelque part " dans le doute, doute.", j'ai pris ses mots pour argent comptant, et comme les bons comptes font les bons amis, je ne lui attribuerais pas la gloire de sa citation. Finalement, je respecte ses principes, il l'a écrit lui même, les mots appartiennent a tout le monde, et je pense en faire partie. Qu'il soit déjà bien contente ce couillon que j'ai l'himilité de ne pas m'attribuer sans vergogne sa gloire.

Pour en revenir au début de mes digressions, je doute. Plus précisément, j'hésite. Je fais partie intégrante des autres.

Lire la suite