Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 novembre 2009

La vie y va au vert.

J'étais abasourdie, une nouvelle édition de l'amour chez les bouseux était en route, Farmville batait son plein sur facebook, le monde tournait au vert, la vie se faisait agricole, et moi petite lectrice de magazines féminins que je suis, tombait sur une pub pour un jeu wii. La ferme.

La ferme est dans tout les bouches. Et cette fois pas vraiment pour demander le silence. Bien au contraire, on en entend parler de plus belle, la couleur 2009 est verte, cette de 2010 sera verte.

ça ferait un joli slogan publicitaire : "Mettez vous au vert plutôt qu'au verre."


Mais puisqu'on en parle, si la population va vers le vert plutot que vers le verre, où allons nous finir ? Ruons nous sur nos campagne ! Abreuvons nous de lait et de bon pain ! Ainsi soit-il. Et ainsi il sera.

La ville agace, la ville compresse, la ville fait peur. L'Homme depuis qu'il est homme, trouve plein de qualités à la campagne, par exemple; l'homme de la campagne peut picoler puis conduire sur les routes de campagne a 200km/h en se disant qu'il partagera un bon canon avec son voisin gendarme !! Tous a vos timballes, le bon vin se fait dans les bon futs et ainsi, il fut.

Voilà, pourquoi la campagne. Mais pourquoi la ferme ? On les voit tous, ces agriculteurs hurlant leur marlheur, jettant le lait dans leur campagne, frappant du poingt sur la table et la table sur les murs. Pourquoi fantasmer sur cette situation plus que critique. Le masochisme français. vous aimez vous faire du mal hein? Avouez le !!

Alors dîtes moi, dîtes moi, puisque je vous le demande, d'où vient ce putain d'attrait pour la bouse de vache ???

Commentaires

Quoi dire, toute cette note est d'un poétisme tel que j'en reste sans voix.

Écrit par : Fanny | mercredi, 04 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.